Le kimono sous toutes ses coutures

Des motifs idylliques, des broderies fait-main, de la soie, le kimono a traversé les âges et les tendances. Ce traditionnel costume japonais, à l’origine porté comme sous-vêtement, fut revêtu par les samouraïs et les geishas avant d’être popularisé dans tout le Japon. Pour la première fois hors du pays, la maison Matsuzakaya a confié au musée Guimet ses plus belles pièces datant du XVIIe siècle, le temps d’une exposition.

La magie de la tradition

Véritable amoureuse de la culture nippone, je m’envole vers le pays du soleil-levant, les pieds à Paris. Après avoir dévalée à toute vitesse les escaliers, je découvre une pièce sombre à l’éclairage tamisé abritant les majestueux kimonos de la collection Matsuzakaya. De magnifiques paravents anciens en bois et le traditionnel trousseau de mariage (appelé konrei togu) en laque noire dorée les accompagnent. Je suis fascinée par ce souci du détail, allant jusqu’à la perfection. Les broderies sont cousues main sur la soie, la plupart avec du fil d’or. Fleurs de Sakura, hirondelles, nénuphars, bambous, chaque motif est un symbole qui célèbre la vie.

20170421_154848.jpg
Le konrei togu contient une boîte d’encens (nioi bako), une coiffeuse (kyodai), un écritoire (suzuri bako), des étagères avec coffre pour la toilette et le maquillage (kuro dana), une boîte pour la correspondance (fu bako) et un appareil pour imprégner les vêtements d’encens (fusego).

Les kimonos anciens

Le kimono se compose de quatre lais de soie, de coton ou de lin broché et peint à la main. Il se ferme à l’aide d’une large ceinture en soie décorée, appelée obi. Celle-ci servait également à contraindre le corps afin de limiter les gestes, à l’image du corset en Occident. Les obi des kimonos féminins peuvent mesurer jusqu’à cinq mètres de long.
Les différents types de kimono sont déterminés par la forme des manches : kosode pour les petites manches avec grande ouverture, osode pour les ouvertures des bras larges et furisode pour les longues manches à grande ouverture.
Les accessoires sont incontournables dans l’art de porter le kimono. Le kushi (le peigne), de laque poudrée d’or, d’argent, d’ivoire ou d’écailles, et le kanzashi (l’épingle), orné de bijoux, servent à décorer la coiffure traditionnelle. Au Japon, à l’époque d’Edo, on peut deviner la classe sociale, la situation matrimoniale et l’âge d’une femme rien qu’en regardant sa coiffure.

Le kimono dans la haute-couture

Je poursuis ma visite dans un tout autre univers. Cette fois, la tradition s’incline pour laisser place à plus de créativité et de modernité. Je suis entourée d’une ribambelle de mannequins habillés de kimonos plus sophistiqués les uns que les autres. Les créateurs redoublent d’originalité dans leur composition. Le Japon est une source inépuisable d’inspiration, qui a su attiser la curiosité des gros chapeaux de la noblesse et de la haute-couture françaises, au début du XXe siècle jusqu’en 1970. Le kimono est à nouveau courtisé par de grands couturiers tels qu’Yves Saint Laurent et Jean Paul Gaultier, qui le remettent au goût du jour ou le réinventent.

Le kimono est un véritable art en soi. Au fil des époques, il est devenu le symbole même de la tradition. Pendant longtemps, le kimono renseignait sur l’appartenance sociale d’une femme ou d’un homme, à travers ses motifs, ses coutures et ses nœuds. Bien qu’il fut d’abord considéré comme un sous-vêtement, il est aujourd’hui le costume d’apparat par excellence des Japonais, porté aussi bien par les femmes que par les hommes, quel que soit leur âge et leur condition.

Esther Lallier

2 réflexions sur “Le kimono sous toutes ses coutures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s